©Stefania Giorgi

Restaurants :
6 adresses à découvrir dans les Alpes

La montagne est territoire de ski et de randonnée, mais aussi d'expériences culinaires. Les Alpes inspirent de plus en plus la jeune garde de la gastronomie, qui rivalise de créativité et relève haut la main le défi éco-responsable. The Good Life a sélectionné six restaurants dans les Alpes à ne pas manquer lors de votre prochaine escapade d’hiver.

Le SanBrite de Cortina d’Ampezzo, en Italie.
Le SanBrite de Cortina d’Ampezzo, en Italie. ©Giuseppe Ghedina

1. Alpes-Maritimes – L’Auberge de la Roche 

Dans le parc du Mercantour, Alexis Bijaoui a investi une auberge à l’abandon. Installés près d’une cheminée en pierre de taille, les clients dégustent le menu locavore inspiré des récoltes du jardin en permaculture. Les salaisons sont préparées dans le fumoir, et les champignons sont cueillis dans les environs : de quoi donner aux visiteurs le goût du terroir alpin.

Les chefs Louis Philippe Riel et Alexis Bijaoui élaborent leur carte à partir des produits de saison fournis par des éleveurs et des maraîchers locaux.
Les chefs Louis Philippe Riel et Alexis Bijaoui élaborent leur carte à partir des produits de saison fournis par des éleveurs et des maraîchers locaux. Emma Hardy

La Roche, Valdeblore, laubergedelaroche.com

2. Haute-Savoie – La Table de l’Alpaga**  

Face au mont Blanc, au sein de l’élégant hôtel L’Alpaga, le restaurant étoilé s’appuie sur les chefs Anthony Bisquerra  et Tess Evans-Mialet pour restituer le patrimoine savoyard dans l’assiette. Leur prédilection pour le végétal permet de belles découvertes, notamment côté sucré, puisque la cheffe pâtissière travaille aussi bien les fleurs de cosmos que les tomates vertes dans ses desserts. 

À La Table de L’Alpaga, les plantes occupent une place d’honneur.
À La Table de L’Alpaga, les plantes occupent une place d’honneur. Charlotte Lindet

66, allée des Marmousets, route du Prariand, Megève, beaumier.com

3. Suisse – La Pinte des Mossettes*

Cette pinte traditionnelle, avec terrasse panoramique est un emblème du bien manger depuis plusieurs décennies. Partisan d’une cuisine libre et ancrée dans son terroir, Nicolas Darnauguilhem déploie un menu unique, qui assure un équilibre judicieux entre saveurs paysannes et approche contemporaine, salué par 1 étoile verte au Michelin. Au cœur des alpages, la magie opère !

Le chef Nicolas Darnaguilhem a conçu son menu comme un cheminement en cinq séquences.
Le chef Nicolas Darnaguilhem a conçu son menu comme un cheminement en cinq séquences. SDP

8, route des Échelettes, Cerniat, lapintedesmossettes.ch

Festivals culinaires au sommet

the-good-life-adresses-alpes-encqdre-jpg

Les gastronomes peuvent se réjouir : les rendez-vous se multiplient aux 4 coins des Alpes. Tandis que le duo à la tête de l’éphémère Casa Alpina Belvedere promet de revenir régaler les randonneurs suisses à l’été 2023, Riccardo Gasparri, à l’origine de Genesis dans les Dolomites, annonce déjà une 3e édition. L’événement qui défend chaque année la bonne cuisine et la durabilité a sans doute résonné jusqu’à Chamonix où était organisé, début novembre, le premier festival Casse-Croûte. Porté par l’association Arty Farty, il proposait des rencontres, des débats et des repas orchestrés par des chefs de l’arc alpin. 

4. Italie – SanBrite**

Voilà l’occasion rêvée de ­(re)découvrir les Dolomites. Dans le village de Cortina d’Ampezzo, le chef étoilé Riccardo Gaspari, accompagné de sa femme, Ludovica Rubbini, s’est affranchi de l’agritourisme familial pour livrer une interprétation plus moderne de la cuisine régionale. À l’exception de la montagne de beurre servie chaque jour au restaurant, les recettes sont dictées par les productions de la ferme : spaghetti aux pignons de pin, riz au bouillon de foin, glace au lait et aux bourgeons de mélèze… Une finesse d’exécution saluée par 1 étoile et 1 étoile verte au Michelin.

L’esprit du restaurant est celui de la « cuisine régénérative »
L’esprit du restaurant est celui de la « cuisine régénérative » ©Stefania Giorgi

Località Alverà, Cortina d’Ampezzo, sanbrite.it

5. Slovénie – Hiša Franko**

Dans la vallée de la Soča, en Slovénie, Ana Roš, meilleure cheffe du monde en 2017, prône le locavorisme dans l’auberge qui appartient à sa famille depuis 3 générations. Proche des producteurs, elle esquisse une cuisine militante mêlant omble chevalier et babeurre, pastèque et langoustine ou chevreau et topinambour. Le tout arrosé de vins aussi vivants et naturels que les plats.

L’alimentation de la région se compose depuis toujours de viande et de produits laitiers, présents en grande quantité dans le menu.
L’alimentation de la région se compose depuis toujours de viande et de produits laitiers, présents en grande quantité dans le menu. Benjamin Schmuck

Staro Selo 1, Kobarid, hisafranko.com

6. Autriche – Ois 

Philip Rachinger a fait ses armes à Londres et à Paris, avant de reprendre le restaurant gastronomique de l’hôtel familial, en Autriche. L’an dernier, l’adresse a été revampée et affiche à présent un décor élégant aux influences scandinaves. Le goût affiché du chef pour l’anarchie se ressent plus dans l’inventivité des recettes – chevreuil grillé et ail sauvage ou pourpier, crème de raifort, citron vert et meringue au vinaigre –, que dans les dressages toujours impeccables. Rafraîchissant ! 

Depuis 2020, la cuisine est encore plus le cœur bouillonnant de la maison.
Depuis 2020, la cuisine est encore plus le cœur bouillonnant de la maison. courtoisie Hotel-Restaurant Mühltalhof

Unternberg, 6, Neufelden, muehltalhof.at


Thématiques associées