Flo Maderebner / Pexels

Innovation :
L'engouement vers la montagne de demain

Désormais attractive en toute saison, mais confrontée au réchauffement climatique, la montagne doit se réinventer et changer de modèle. Pour réussir leur transition à la fois écologique et économique, l’ensemble des acteurs misent sur l’innovation de la montagne.

Les snowbikes électriques de MoonBikes.
Les snowbikes électriques de MoonBikes. DR

Hiver comme été, l’innovation à la montagne a longtemps consisté à « faire plus chaud, plus léger et plus imperméable ». Cela a donné naissance aux textiles dits « techniques », aux polaires, au Gore-Tex, à l’introduction de matériaux légers comme le carbone pour les skis ou les chaussures, etc.

En chiffres

  • 35 M de personnes en France pratiquent des sports de plein air. 
  • 40 % des pratiquants outdoor utilisent des objets connectés.
  • 2037 : l’année où l’association Domaines skiables de France ambitionne d’atteindre la neutralité carbone avec zéro émission de CO2.
  • 4,4 Mds € : chiffre d’affaires de l’industrie française du plein air.
  • 90 % des matières utilisées par Patagonia sont des matières recyclées.
  • 28 des 74 start-up de la French Tech in the Alps innovent dans le domaine de la montagne.

En France, la station de Métabief a anticipé la fin du ski alpin et de la neige de culture.
En France, la station de Métabief a anticipé la fin du ski alpin et de la neige de culture. Marion Monnier

Le poids des produits ? « Nous travaillons à l’alléger depuis une dizaine d’années. Aujourd’hui, il est difficile d’aller plus loin sans compromettre leur durée de vie », remarque Frédéric Mouyade, directeur de Patagonia pour la France, le Benelux, l’Espagne et le Portugal. Les infrastructures se sont, elles aussi, améliorées pour acheminer toujours plus de pratiquants et ont su s’adapter à des activités largement diversifiées, comme les courses de traîneaux à chiens, le VTT en montagne ou le wing jump.

La montagne devenue une destination très prisée en toute saison.
La montagne devenue une destination très prisée en toute saison. Salomon

Car la montagne, longtemps associée à la neige et au ski, pratiqué quelques mois dans l’année, est devenue une destination très prisée en toute saison. Si l’innovation de la montagne motive toujours les acteurs concernés, force est de constater qu’elle a clairement changé d’orientation. Transition énergétique, transformation numérique, protection de l’environnement et de la biodiversité, lutte contre le réchauffement climatique, ou au moins sa prise en compte, sont devenus les nouveaux mots d’ordre du secteur. Celui-ci inclut autant les fabricants d’équipements et les marques que les start-up spécialisées dans l’outdoor, en général, et dans la montagne, en particulier.

Le programme Recycle Your Bootsmis en place par Tecnica pour collecter et retraiter les chaussures de ski.
Le programme Recycle Your Boots
mis en place par Tecnica pour collecter et retraiter les chaussures de ski. DR

L’innovation de la montagne constitue le principal levier pour réussir la transition tant écologique qu’économique. En témoigne la dernière édition du Mountain Planet, l’événement biennal international de la filière, qui s’est tenu à Grenoble en avril 2022 et qui a fait la part belle aux innovations en tout genre avec le slogan « inventer la montagne de demain ». Tant dans les domaines de l’environnement que du numérique, de la mobilité ou de la transformation des stations, les entreprises et acteurs partageaient un même objectif : rendre la montagne plus sûre et plus verte. 

À l’intérieur du Van Blacksheep.
À l’intérieur du Van Blacksheep. DR

Des produits évolutifs et recyclables

Côté produits, c’est sur le cycle de vie et la composition que les marques portent leurs efforts. « Dans toutes les entreprises, nous observons une tendance forte à l’innovation durable pour la fabrication, qui intègre de plus en plus de matériaux recyclés, mais aussi pour les produits eux-mêmes, qui deviennent évolutifs, réparables et recyclés en fin de vie », constate Céline Brunel, directrice exécutive de l’accélérateur Outdoor Sports Valley. Ainsi, cet hiver, Rossignol lance un nouveau ski baptisé Essential et fabriqué à Sallanches (Haute–Savoie).

3 questions à Céline Brunel

Directrice exécutive d’Outdoor Sports Valley, association pour le développement économique de la filière outdoor.

Désormais attractive en toute saison, mais confrontée au réchauffement climatique, la montagne doit se réinventer et changer de modèle, France, 2023 - The Good Life

 

 

 

 

Comment se porte le secteur de l’outdoor et, particulièrement, le segment de la montagne ?

Le secteur va bien ! Après la pandémie de Covid-19, les gens ont eu envie de plein air, de randonnée, de balade à vélo… Le sport en extérieur a vraiment gagné en attractivité, hiver comme été. Mais cette envie de se reconnecter à la nature pose de nouveaux défis aux collectivités locales. Il leur faut réguler le trafic, sensibiliser à la préservation de la nature, etc. Elles doivent, pour cela, identifier et mesurer les pratiques afin de proposer des alternatives, par exemple des navettes ou des funiculaires
plutôt que des parkings, baliser les chemins, limiter le nombre d’accès…
Pour tout cela, les collectivités locales ont besoin de données, de mesures, d’indicateurs pour pouvoir agir et mettre en œuvre des solutions efficaces. Le numérique apporte une aide précieuse en la matière, par exemple l’application Outdoorvision, qui permet aux sportifs de partager leurs traces GPS et de signaler les éventuels problèmes. Cela aide à localiser les risques, à mesurer le trafic en certains endroits, etc.

Quelles sont les innovations majeures que vous avez identifiées lors du concours French Outdoor Awards organisé par Outdoor Sports Valley ?

Les intitulés des quatre prix que nous décernons constituent une première réponse : innovation, start-up, sustainability et digital. Le numérique est un élément important de l’innovation. Il permet de collecter des données et de remonter les informations, mais aussi de les analyser et de concevoir de nouvelles solutions. Ceci dit, la principale tendance actuelle est à la durabilité, tant celle des matériaux utilisés que des produits. Et la durabilité suppose également la gestion de l’évolutivité et du cycle de vie des produits, ainsi que le développement de services comme la seconde main, la location, la réparation et le recyclage.

Ces tendances se traduisent-elles déjà dans les pratiques ?

Oui. Il existe des sociétés comme Green Wolf ou Goodloop, qui réparent les vêtements et les équipements outdoor, tandis que la filière du recyclage se structure. Mais les métiers de la réparation se sont perdus, il devient difficile de trouver des experts de la cordonnerie ou de la couture. Dommage, car les marques intègrent de plus en plus la durabilité et le recyclage à leur démarche d’innovation, et elles sont de plus en plus demandeuses de tels services de réparation.

Les snowbikes électriques de MoonBikes.
Les snowbikes électriques de MoonBikes. DR

Écoconçu, il intègre plus de 73 % de matières recyclées et biosourcées. Son procédé de décoration n’utilise ni eau ni solvant et, une fois récupéré, ce ski pourra être recyclé à 77 %. Pour sa part, Decathlon a imaginé Trilugik, trois luges en une, qui s’emboîtent pour optimiser l’espace occupé dans le garage ou lors du transport, et qui permettent à tous de luger, du bébé à l’adulte. Autre initiative, le groupe italien Tecnica (Nordica, Moon Boot, Rollerblade, Blizzard…) a lancé le programme Recycle Your Boots.

Decathlon a imaginé Trilugik, trois luges en une, qui s’emboîtent pour optimiser l’espace occupé dans le garage ou lors du transport.
Decathlon a imaginé Trilugik, trois luges en une, qui s’emboîtent pour optimiser l’espace occupé dans le garage ou lors du transport. Decathlon

Mis au point avec l’université de Padoue (Italie) et des partenaires industriels pour le tri, le transport et la réutilisation des matières, le projet vise à récupérer les chaussures de ski en fin de vie ou au fond des placards, afin de séparer les 120 éléments qui les composent, acier et plastiques pour l’essentiel, et de les recycler dans de nouvelles chaussures. Quant aux chaussons intérieurs en polyuréthane expansé, ils sont transformés en plaques insérées dans les matelas de protection qui bordent les pistes de ski.

La montagne devenue une destination très prisée en toute saison.
La montagne devenue une destination très prisée en toute saison. Salomon

« Il s’agit là d’un nouveau business-modèle, d’une nouvelle façon de concevoir nos skis et nos chaussures et, surtout, leur cycle de vie. Ce n’est pas encore une réponse définitive, mais un chantier permanent d’innovation », se réjouit Giorgio Grandin, chargé de l’innovation de Tecnica Group. Ce souci d’innover pour réduire autant que possible l’impact sur l’environnement concerne l’ensemble de la chaîne de valeurs des produits.



« Il s’agit de trouver le meilleur équilibre entre la performance, la durabilité et le respect de l’environnement, note Frédéric Mouyade, de Patagonia. Par exemple, on retrouve des particules fluorées provenant des traitements déperlants à base de perfluorocarbures (PFC) même dans les endroits les plus reculés de la ­planète. L’innovation consiste à présent à assurer le même niveau d’imperméabilité et de performances des vêtements de montagne tout en s’affranchissant des PFC… »

En France, la station de Métabief a anticipé la fin du ski alpin et de la neige de culture.
En France, la station de Métabief a anticipé la fin du ski alpin et de la neige de culture. Thuria

La firme californienne a aussi collaboré avec Samsung et The Ocean Wise Plastics Lab pour mettre au point une machine à laver capable de réduire le volume de microplastiques qui se détachent des vêtements lors du lavage : en effet, 35 % des 14 millions de tonnes de micro-plastiques qui stagnent au fond des océans proviennent du lavage de vêtements en fibres synthétiques, dont les polaires ! 

Rester imperméable et performant sans recourir aux PFC

Salomon, marque pionnière dans le domaine du ski.
Salomon, marque pionnière dans le domaine du ski. Salomon

IA et analyse de données 

Toutefois, le principal vecteur d’innovation pour la montagne demeure le numérique. L’usage généralisé des smartphones, mais aussi l’intelligence artificielle (IA) et les logiciels de conception ou d’analyse de données permettent de développer quantité de nouveaux produits et d’applications dans de nombreux domaines. Poma, fabricant français de systèmes de transport par câble, a, par exemple, mis au point UPilot, un simulateur 3D pour former les techniciens à l’exploitation et à la maintenance des télécabines.

Le programme Recycle Your Bootsmis en place par Tecnica pour collecter et retraiter les chaussures de ski.
Le programme Recycle Your Boots
mis en place par Tecnica pour collecter et retraiter les chaussures de ski. DR

La start-up Black-Line propose, elle, des skis et des snowboards – en bambou et résine – qui se connectent à une application via un capteur intégré dans le noyau des skis, utile pour suivre leur évolution ou les retrouver en cas de perte ou de vol. Grâce à ses outils d’IA et d’analyse de données, Sport Data Intelligence, jeune pousse d’Annecy, aide les stations à optimiser leurs revenus en modulant leur tarification en temps réel, en fonction de la fréquentation, de la météo, de l’enneigement, etc. Le groupe Vail Resorts, qui exploite 37 stations en Amérique du Nord, en Suisse et en Australie, a développé l’application EpicMix.

La mobilité hybride à l’assaut de la montagne

L’innovation et la créativité ont sévi dans le domaine de la mobilité. Du fat bike avec pneus neige aux véhicules tout-terrain de Swincar, l’électrique s’impose. Dernière nouveauté en date : les snowbikes de MoonBikes. Né dans la pépinière d’entreprises d’Outdoor Sports Valley (OSV), le MoonBike est équipé d’un ski à l’avant et d’une chenille à l’arrière. Il pèse 74 kilos sans la batterie et promet des balades sur les sentiers enneigés sans émissions de CO2 car il est électrique. L’italien Leitner, spécialiste du téléphérique et du damage, a développé le système ConnX : arrivée en gare, la cabine de téléphérique se détache du câble et devient un véhicule autonome. Les amateurs de VTT ne sont pas en reste. L’autrichien Doppelmayr/​Garaventa a conçu la Bike Cab, une télécabine capable d’emporter huit vélos en haut des pistes. 

Le van Blacksheep.
Le van Blacksheep. DR

Déjà utilisée dans une douzaine de stations de ski en France, elle prévoit le temps d’attente aux remontées mécaniques et intègre des données sur la météo, l’enneigement, le plan des pistes et des remontées, etc. « L’innovation numérique est désormais la clé de l’expérience client en montagne. La dématérialisation du forfait, que nous commençons à déployer, va encore améliorer cette expérience », se félicitait Tim April, vice-président exécutif de Vail Resorts, fin septembre lors de l’annonce de l’intégration du forfait au smartphone en Amérique du Nord.

Decathlon a imaginé Trilugik, trois luges en une, qui s’emboîtent pour optimiser l’espace occupé dans le garage ou lors du transport.
Decathlon a imaginé Trilugik, trois luges en une, qui s’emboîtent pour optimiser l’espace occupé dans le garage ou lors du transport. Decathlon

Plusieurs stations françaises proposent déjà la dématérialisation du skipass : grâce au sans-contact, plus besoin d’aller au guichet pour acheter son forfait ni de le présenter à chaque passage. Peu à peu, le smartphone s’impose pour l’information sur les conditions météo, les pistes ouvertes, les disponibilités hôtelières, les activités culturelles, la réservation, le paiement… Les stations l’ont bien compris : elles proposent chacune leur application et parfois même un service de conciergerie en ligne.

La montagne devenue une destination très prisée en toute saison.
La montagne devenue une destination très prisée en toute saison. Salomon

Car, pour conserver un avenir malgré la fin annoncée du ski alpin, elles doivent faire preuve d’imagination et de vertu. La célèbre Aspen (Colorado) affirme déjà ne consommer que des énergies renouvelables, essentiellement du méthane issu de la biomasse. Et pour se déplacer, les vacanciers disposent de bus et de navettes gratuits ainsi que de vélos partagés, le tout entièrement électrique.

Aspen ne consomme déjà que des énergies renouvelables

Le programme Recycle Your Boots mis en place par Tecnica pour collecter et retraiter les chaussures de ski.
Le programme Recycle Your Boots mis en place par Tecnica pour collecter et retraiter les chaussures de ski. DR

En France, la station de Métabief (Doubs), à 900 mètres d’altitude, a été la première à anticiper la fin du ski alpin et surtout de la neige de culture. Elle teste une première étape – adapter la pratique de la luge à toutes les saisons – pour valider son projet de transformation sur le long terme. Sûr qu’il faudra encore pas mal d’innovation pour proposer de nouvelles activités et maintenir le revenu des stations pour qu’elles continuent d’exister ! 


Thématiques associées