×
Théâtral et féerique, le Castello di Reschio a été restauré avec grâce et perpétue un art de vivre hors du temps, 2023 - TGL
Théâtral et féerique, le Castello di Reschio a été restauré avec grâce et perpétue un art de vivre hors du temps, 2023 - TGL

The Good Culture // Aventures

Castello di Reschio : un château médiéval devient un hôtel hype

Théâtral et féerique, ce bijou moyenâgeux d’Ombrie, dans le coeur vert de l’Italie, a été restauré avec grâce et perpétue un art de vivre hors du temps, orchestré par un couple d’aristocrates original et glamour.

Le genre du « conte de fées » a bien vécu, mais il pourrait être réinventé pour Reschio. Il y a un peu du château de la Belle au bois dormant dans la saga de ce monument millénaire d’Ombrie, assoupi au milieu de fermes abandonnées, aux champs envahis de broussailles, qu’un aristocrate austro-hongrois, le comte Antonio Bolza, racheta, au mitan des années 90, avec le pari un peu fou d’y créer sa demeure idéale : le Castello di Reschio.


A lire aussi : The Good Business : 3 questions à Laurent Gardinier, nouveau président Relais & Châteaux


La piscine conçue par Benedikt Bolza est une véritable oeuvre d’art, un miroir circulaire reflétant la silhouette du Castello di Reschio et les grands pins parasols, dans laquelle on nage dans une eau maintenue à 28 °C.
La piscine conçue par Benedikt Bolza est une véritable oeuvre d’art, un miroir circulaire reflétant la silhouette du Castello di Reschio et les grands pins parasols, dans laquelle on nage dans une eau maintenue à 28 °C. DR

Trente ans plus tard, sous la houlette de son fils Benedikt Bolza, le Castello di Reschio est devenu un mythe moderne digne d’un « Sissi en Italie ». La première délectation pour le voyageur débarquant d’une métropole contemporaine vient de cette impression d’immersion dans le passé.

Au bout d’une allée de cyprès, les chasseurs en costume d’inspiration tyrolienne vous introduisent dans l’enceinte de l’ancien château fort, où le jardin d’hiver perpétue un art de vivre Belle Époque composé de grands palmiers et de tea time dégustés au son du piano. Le ballet des cameriere en habit prélude aux délices des chambres – elles sont une trentaine seulement, toutes ciselées avec art par les maîtres des lieux, le comte Benedikt et sa femme Donna Nencia.

L’alchimie entre les meubles chinés et les créations rétro signées Benedikt Bolza opère, complétée par des touches de fantaisie à base de fleurs séchées et de tableaux de famille. Le luxe est dans tous les détails, des flacons de gel douche aux chaussons de velours dessinés par Donna Nencia.

Une suite aux tons et matériaux naturels.
Une suite aux tons et matériaux naturels. DR

Même raffinement à la table gastronomique du Castello di Reschio ou au bistrot bucolique Alle Scuderie, où l’actrice Gwyneth Paltrow est en train de déguster, en toute décontraction, un verre de Rasènio Etrusco, l’un des vins produits sur place.

Cette transformation d’une maison de famille en hôtel hype ne s’est pas faite d’un coup de baguette magique, mais au prix de travaux titanesques se chiffrant en dizaines de millions d’euros – une estimation approximative, les propriétaires gardant secret le montant investi, tout comme le nom du partenaire qui a permis ce lifting radical.

Mais il a fallu aussi toute la créativité des Bolza pour réenchanter les lieux, par exemple pour créer de mystérieux bains gréco-romains éclairés à la bougie dans d’anciennes caves exiguës. Tout aussi romantiques sont les petits salons nichés dans d’anciens colombiers surplombant la campagne – « la table y est dressée pour une demande en mariage », chuchote Yuri, le guest-manager.

Promenades hors du temps

La terrasse panoramique du Castello.
La terrasse panoramique du Castello. DR

La piscine conçue par Benedikt Bolza est une véritable oeuvre d’art, un miroir circulaire reflétant la silhouette du Castello di Reschio et les grands pins parasols, dans laquelle on nage dans une eau maintenue à 28 °C.

La promenade enchantée se poursuit dans les jardins envahis de fleurs sauvages où la nature s’exprime librement. Selvatica, la botaniste du domaine, y guide des excursions agrémentées de cueillettes – le millepertuis ou la camomille alimenteront ensuite la fabrication d’huiles essentielles chères à Donna Nencia.

En furetant un peu derrière les écuries, on peut aussi surprendre la châtelaine herborisant dans son jardin, en longue jupe de velours et large chapeau de paille. Explorer le domaine donne quelques clés de ce succès construit à coups d’imagination et de persévérance.

Niché au sommet des remparts, un ancien colombier remanié en petit repaire secret.
Niché au sommet des remparts, un ancien colombier remanié en petit repaire secret. DR

Autour du théâtre équestre, les écuries accueillent une trentaine de chevaux andalous, passion du comte Antonio Bolza, qui monte chaque matin depuis trente ans. Ce centre pratique une équitation non violente, qui attire des cavaliers avertis, conceptualisée par Antonello, le dresseur de la maison. Ceux qui préfèrent le vélo suivront l’infatigable Mirco jusqu’aux oliveraies qui coiffent les plaines et les bois peuplés de biches et de sangliers.

Une ancienne chapelle convertie en villégiature trône, solitaire ; c’est ici que le comte Antonio tomba amoureux de ces immensités sauvages, avant d’imaginer le montage qui sauverait les fermes à l’abandon. Dans la foulée, il vendait sa maison d’édition pour racheter les 1 500 hectares de Reschio, cédait quelques fermes à des amateurs de calme et de luxe, en y ajoutant le service et la gestion locative, rejoint par son fils devenu architecte. L’esprit de famille a (presque) fait le reste…


Castello di Reschio
Tabaccaia di Reschio, 06060 Lisciano Niccone PG, Italie
Réservations.


A lire aussi : Château Marquis d’Alesme, une pépite archi’ au cœur du Bordelais

Voir plus d’articles sur le sujet
Continuer la lecture