Maksym Pozniak Haraburda / Unsplash

The Good High-Tech :
Zoom sur le Pro-Ject Debut Pro S

Toute de noir mat vêtue, sans bouton ou voyant pour perturber son équilibre visuel, la dernière création de Pro-Ject joue une sobriété qui incite à la concentration. Car la lecture d’un vinyle sur une platine de qualité est un rituel en soi, bien différent de l’écoute sur les flux de plates-formes musicales…

Avec un grand sens de l’anticipation, son créateur, Heinz Lichtenegger, a compris que les puristes ne se lasseraient pas de la qualité toute spécifique du vinyle et de la chaleur de sa sonorité.
Avec un grand sens de l’anticipation, son créateur, Heinz Lichtenegger, a compris que les puristes ne se lasseraient pas de la qualité toute spécifique du vinyle et de la chaleur de sa sonorité.

Posséder une platine disque aujourd’hui, c’est faire un choix revendiqué, affirmé par une présence visuelle forte dans son salon. Alors autant qu’il s’agisse d’un bel objet. C’est le cas de la dernière production du spécialiste Pro-Ject, avec sa Pro S, intégralement noir mat comme en mode furtif. Un style maîtrisé par la firme autrichienne, jeune trentenaire, qui se revendique comme leader mondial de la production de platines disques hi-fi haut de gamme.

Avec un grand sens de l’anticipation, son créateur, Heinz Lichtenegger, a compris que les puristes ne se lasseraient pas de la qualité toute spécifique du vinyle et de la chaleur de sa sonorité. Pourtant, à la création de la société, en 1991, l’essor du CD ne semblait laisser aucune chance au bon vieux microsillon. Plus tard, l’avènement du Bluetooth et celui du streaming auraient pu aussi lui porter le coup de grâce, mais ce serait mal connaître les réactions de retour aux valeurs, conjuguées aux plaisirs des objets et usages vintage.

Connu pour ses conceptions de platines austères, Pro-Ject s’est livré, avec la Debut Pro S, à un véritable exercice d’élégance et de style épuré. 
Connu pour ses conceptions de platines austères, Pro-Ject s’est livré, avec la Debut Pro S, à un véritable exercice d’élégance et de style épuré.  DR

Ou s’agit-il, simplement, de bon son et du moment qui accompagne l’écoute d’un album, prenant le temps, loin de tout zapping et d’écoute de musique « fast food », comme la décrit Heinz Lichtenegger. Sa marque produit aussi des gammes d’amplis et de préamplis, ainsi que des enceintes et des accessoires pour améliorer les qualités de ses platines, et accompagner l’écoute des précieux disques dans de bonnes conditions. 

Pur et sophistiqué

Pro-Ject propose ici un modèle simplissime, dérivé de sa platine Debut vendue à plus de 1 million d’exemplaires et fabriquée à la main en Europe. La Pro S reste fidèle aux commandes entièrement manuelles, dans un beau gabarit, avec un châssis MDF élargi à 465 mm et la même épaisseur imposante que le modèle Debut Pro.

 Son nouveau bras de lecture de 10’’, entièrement réglable, forme un « S » élégant.
Son nouveau bras de lecture de 10’’, entièrement réglable, forme un « S » élégant. DR

Pour assurer une apparence soignée, 8 couches de peinture y sont appliquées. Son nouveau bras de lecture de 10’’, entièrement réglable, forme un « S » élégant, et il est monté sur un roulement de précision en aluminium fraisé. Les réglages d’azimut et d’angle de suivi vertical se font facilement, pour parfaire les performances de lecture. Aucune pièce de plastique ici, place à l’aluminium en usinage CNC, peint en noir satiné pour un design et des sensations de toucher optimales lors des manipulations. 

Aucun excès de vitesse

La vitesse est sous un contrôle électronique de précision, avec un basculeur mécanique pour changer de type de rotation, jusqu’aux 78-tours des collections les plus pointues. Sa performance en régularité est aidée par la présence d’un solide sous-plateau en aluminium taillé au diamant, dont la masse aide à amortir le bruit et à abaisser les phénomènes de résonance.

Quant au plateau lui-même, il est conçu en aluminium moulé sous pression.
Quant au plateau lui-même, il est conçu en aluminium moulé sous pression. DR

Quant au plateau lui-même, il est conçu en aluminium moulé sous pression, retravaillé et équilibré en usine avec précision. Il renferme un anneau en TPE (élastomère thermoplastique), pour amortir les résonances et, ainsi, minimiser les effets de sautillement qui pourraient être générés lors de la lecture. Stabilité est le maître mot, et les pieds métalliques réglables en hauteur permettent d’affiner le positionnement de la platine dans son lieu d’élection.

Enfin, les connecteurs RCA sont plaqués or pour éviter toute perte de qualité du signal. Pour s’offrir la Pro-Ject Debut Pro S, compter 899 € avec la cellule Pick it S2 C inédite. 


Thématiques associées