Martina Maffini

The Good Choice :
11 champagnes parcellaires éclatants

En Champagne, et plus que dans n’importe quel autre vignoble de France, l’assemblage est au cœur même de la réalisation d’une cuvée. La plupart des flacons de prestige revendiquent des raisins (pinot noir et chardonnay) provenant des 17 Grands Crus de la Champagne. The Good Life a sélectionné 10 bouteilles de champagne parcellaire qui se démarque.

Un paysage de Champagne.
Un paysage de Champagne. DR

Un champagne parcellaire se distingue des autres par le fait qu’elle n’est élaborée qu’à partir d’une seule et unique parcelle. Cette caractérisque mentionnée sur l’étiquette n’a rien d’officiel. Le vigneron l’utilise simplement pour indiquer qu’il a isolé une petite partie de son vignoble qu’il considère comme très qualitative et particulièrement intéressante pour ses qualités organoleptiques.

1. Le familial Billecart-Salmon

C’est l’histoire d’une maison familiale qui poursuit un chemin remarquable, génération après génération. Ses vins ont un style affirmé, qui ne laisse jamais indifférent. The Good Life adore. C’est encore plus vrai pour cette bouteille. Exclusivement millésimée, elle n’est produite que sur un hectare. La vigne est travaillée selon les méthodes de nos anciens : cheval de trait et moutons dans les rangs en plein hiver. 100 % pinot noir, ce vin s’affirme progressivement
au nez.

Le Billecart-Salmon, Clos Saint-Hilaire 2006.
Le Billecart-Salmon, Clos Saint-Hilaire 2006. DR

Il faut patienter, le laisser s’ouvrir afin qu’il puisse s’exprimer vraiment : poivre blanc, fruits secs, fruits rouges. En bouche, on remarque une ampleur remarquable avec une suavité envoûtante. La finale persistante clôt avec élégance ce voyage dans le temps. 


2. Le prestigieux Deutz

L’une des cuvées de prestige de la maison Deutz est la William Deutz. Un jour, presque par hasard, le chef de cave, Michel Davesne, décide de vinifier séparément deux parcelles utilisées dans son élaboration : la Côte des Glacières et les Meurtets. Toutes les deux sont situées à Aÿ, l’un des temples du cépage pinot noir en Champagne.

Le champagne Deutz, La Côte Glacière 2015.
Le champagne Deutz, La Côte Glacière 2015. DR

La parcelle La côte des Glacière venait de naître. Elle bénéficie de 7 années de vieillissement en cave. Bavard, ce champagne parcellaire a bien des histoires à raconter. Expressif et généreux avec ses arômes de fruits mûrs et de miel, il a la faculté d’être plein en bouche tout en étant vif, avec une finale légèrement iodée. Délicieusement gourmand. 


3. Le discret Cattier

À Chigny‑les‑Roses, la famille Cattier est vigneronne depuis près de quatre cents ans. Ici, la discrétion est de rigueur, on ne cherche pas à faire de vagues. On ambitionne, de génération en génération, de transmettre le travail bien fait.
C’est un défi réussi sur toutes les cuvées. Ce clos s’étend sur à peine 2,2 ha. Les deux cépages présents sont le pinot noir et le chardonnay.

Le champagne Cattier, Clos du Moulin.
Le champagne Cattier, Clos du Moulin. DR

Cette cuvée Clos du Moulin est un assemblage de trois belles années (2008, 2009 et 2012) qui symbolise le savoir-faire de cette région. En bouche, c’est un vin unique, destiné à rester dans les mémoires, avec une très belle élégance, de la profondeur et une finale longue et soyeuse. 


4. Le ténébreux Devaux

Ce champagne parcellaire Sténopé est né d’une association entre un viticulteur de grand talent de la vallée du Rhône, Michel Chapoutier, et la maison Devaux, établie dans l’Aube. Il s’agit, chaque année, de mettre en lumière les caractéristiques du millésime. 2012 fut certainement l’une des années les plus qualitatives depuis 2002.

Le champagne Devaux, Sténopé 2012.
Le champagne Devaux, Sténopé 2012. DR

Aucune surprise, donc, si cet assemblage de pinot noir et de chardonnay provenant des vignes de prédilection du chef de cave, Michel Parisot, est à la hauteur des attentes. Légèrement toasté, avec des arômes floraux, le nez est d’une grande complexité. En bouche, le vin a de la tension et exprime des notes citronnées, boostées par des bulles fines. La finale est longue avec une onctuosité bienveillante. 


5. Le méticuleux Joseph Perrier 

Cette discrète maison est basée à Châlons‑en‑Champagne, et cela n’est pas très courant. Dans cette commune française, chef‑lieu du département de la Marne, le travail à la vigne et en vinification est toujours effectué selon les règles
les plus strictes. On aime les choses bien faites. Ce vin est réalisé à partir de pinot noir de la parcelle AH83, un nom de code qui apparaît sur la cuve et désigne la parcelle de Cumières, un village classé en Premier Cru.

Le champagne Joseph Perrier, La Côte à Bras 2013.
Le champagne Joseph Perrier, La Côte à Bras 2013. DR

Le vin n’est pas dosé, afin de faire ressortir son terroir. Benjamin Fourmon, l’actuel président, résume bien les caractéristiques de cette bouteille unique : « Elle est le reflet d’une parcelle, d’un cépage, d’une année, d’un vin ; l’expression du pinot noir de Cumières, frais et salin. » 


6. Le sensationnel Henriot 

Cette maison, dans la même famille depuis 8 générations, propose un nouveau flacon qui se veut une photographie de l’année et d’une parcelle. Tout est ainsi réuni pour offrir à l’amateur une sensation unique. C’est un blanc de blancs,
donc 100 % chardonnay. Ici, le raisin provient de l’un des villages les plus emblématiques de la côte des Blancs : Avize.

Le champagne Henriot, L’Inattendue 2016.
Le champagne Henriot, L’Inattendue 2016. DR

La première sensation est celle de pureté : ce vin est tonique, précis. Les bulles sont fines ; elles transportent des parfums d’agrumes venus d’Italie. En bouche, le côté crayeux ressort. Il est bien secondé par une finale saline qui donne envie de rester avec lui. Un vin aérien. 


7. L’intense Lallier 

Cette maison est installée dans le village d’Aÿ, à quelques kilomètres d’Épernay. Il a été classé en 1936 parmi les 17 Grands Crus que compte la Champagne. Le pinot noir y est roi sur les pentes du village, mais il existe aussi quelques rangs de chardonnay particulièrement intéressants, cultivés selon les méthodes ancestrales champenoises, notamment sans insecticides et sans pesticides.

Le champagne Lallier, Loridon, Grand Cru Parcellaire d’Aÿ.
Le champagne Lallier, Loridon, Grand Cru Parcellaire d’Aÿ. DR

Ce flacon en est issu, car c’est un blanc de blancs. La parcelle Loridon s’étend sur 1,6 ha. Le vin est d’une fraîcheur intense. Au nez et en bouche, ce sont les arômes d’agrumes qui dominent. Les bulles sont fines et joyeuses. La finale iodée enveloppe l’ensemble. 


8. Le floral Leclerc Briant 

Créée en 1872 par Lucien Leclerc, cette maison de champagne est aujourd’hui basée à Épernay. Elle fut précurseure dans la région dans l’agriculture biodynamique, avec l’aide précieuse d’Hervé Jestin. Ce vin est un 100 % chardonnay, donc un blanc de blancs. Située sur le vignoble de Villers‑Allerand, la parcelle est minuscule : elle ne fait que 40 ares.

Le champagne Leclerc Briant, Le Clos des Trois Clochers 2016.
Le champagne Leclerc Briant, Le Clos des Trois Clochers 2016. DR

C’est un Premier Cru. Le champagne parcellaire est à peine dosé (1 g/l), afin de mieux exprimer le terroir. La robe est d’un jaune pâle. Le nez est déjà bien ouvert sur les arômes de fleurs blanches, comme l’acacia. En bouche, le jus est tranchant. Avec de fines bulles crémeuses, l’équilibre se fait naturellement. La finale est citronnée et légèrement saline. 


9. L’iconique Veuve Clicquot 

Voici encore une belle audace de la vénérable maison de champagne que cette Grande Dame Rosé (sa cuvée de prestige), réalisée avec le vin rouge qui lui donne cette couleur si particulière. C’est également un hommage à Mme Clicquot, qui eut, la première, l’idée d’associer un vin rouge du village de Bouzy avec un vin blanc.

Les champagnes Veuve Clicquot, Grande Dame rosé 2012 et parcelle Clos Colin.
Les champagnes Veuve Clicquot, Grande Dame rosé 2012 et parcelle Clos Colin. Veuve Clicquot

Clos Colin est une parcelle de 1,3 ha de pinot noir, la seule habilitée à colorer la robe de la Dame. Elle lui offre des parfums épicés, des notes florales intenses. En bouche, le vin est juste, généreux ; il est aussi complexe, avec ses bulles franches et intenses. La finale est longue, structurée et délicate. 


10. Le spirituel Mailly

Voici l’une des plus belles caves coopératives de France et de la Champagne. Elle ne produit que quelques centaines de milliers de bouteilles. Ce qui est peu. Cette cuvée provient de deux lieux‑dits – Les Crayats Sous la Ville Monument et Les Roses, du village de Mailly, classé Grand Cru. Il s’agit d’un assemblage de deux cépages : 75 % pinot noir et 25 % de chardonnay.

Le champgane Mailly, Extra Brut 2015.
Le champgane Mailly, Extra Brut 2015. DR

Le pinot noir apporte de la structure à ce vin. Il lui donne de légères notes épicées et  de fumée, pour une touche spiritueuse plus profonde. En bouche, le côté agrume ressort, c’est l’apport du chardonnay. Le vin possède du relief et son faible dosage lui confère de la vivacité. Quel style !