Emerson Vieira / Unsplash

The Good Beverage :
13 choses à savoir sur le marché des spiritueux

Les spiritueux réservent d’innombrables surprises, tant par la richesse de leur histoire que par les innovations qui en font un secteur dynamique.

Le cognac est l’un des grands champions français à l’exportation sur le marché des spiritueux. 
Le cognac est l’un des grands champions français à l’exportation sur le marché des spiritueux.  Adam Jaime / Unsplash

Le marché des spiritueux est mondialement connu. Dominé par quelques grosses multinationales présentes dans les catégories les plus répandues, du whisky au rhum, en passant par le gin ou la tequila, et, en même temps très local, car il n’y a pas plus ancré dans leur région qu’une gentiane d’Auvergne ou un soju de Corée…The Good Life décrypte le marché des spiritueux.

Les spiritueux réservent des surprises, tant par la richesse de leur histoire que par les innovations qui en font un secteur dynamique, 2022 - The Good Life

1. La popularité du Ginto

Si le gin a des origines néerlandaises, avec l’utilisation du genièvre en tant que plante médicinale reconnue, les Britanniques en ont fait un breuvage mondial. Jusqu’à populariser son cocktail de base, le gin-tonic, mis au point non pour accommoder l’alcool, mais pour couper l’amertume de la quinine du tonic, aux vertus antipaludiques. Certains amateurs estiment même que c’est la qualité du tonic qui fait un bon ginto.


Les spiritueux réservent des surprises, tant par la richesse de leur histoire que par les innovations qui en font un secteur dynamique, 2022 - The Good Life

2. L’indémodable cognac 

Le cognac est l’un des grands champions français à l’exportation. Au cours de la campagne 2021‑2022, qui s’est terminée le 31 juillet dernier, 97 % de la production est partie vers les marchés des spiritueux étrangers. Les chiffres sont éloquents : 222 M de bouteilles ont été vendues dans 150 pays pour 3,8 Mds €… Les Américains l’adorent (généralement en cocktail) : à eux seuls, ils ont englouti plus de 100 M de bouteilles !


Les spiritueux réservent des surprises, tant par la richesse de leur histoire que par les innovations qui en font un secteur dynamique, 2022 - The Good Life

3. Des taxes en masse 

Dans une bouteille de spiritueux vendue en France, il y a d’abord… beaucoup de taxes ! En moyenne, elles pèsent 74 % du prix public, principalement des droits de consommation liés au degré alcoolique, des cotisations à la sécurité sociale et, bien sûr, la TVA.


Les spiritueux réservent des surprises, tant par la richesse de leur histoire que par les innovations qui en font un secteur dynamique, 2022 - The Good Life

4. La part des anges

Les spiritueux qui vieillissent en fûts s’évaporent naturellement, selon les conditions climatiques. Pour le rhum, sous les tropiques, cela peut monter jusqu’à 8 % de perte par an du volume en élevage. Le whisky plafonnerait autour de 1,5 %. La filière du cognac, concentrée sur son aire d’appellation, a pu mesurer précisément la fameuse part des anges : sur l’équivalent de 1,9 Md de bouteilles stockées en fûts de chêne début 2022, 38 M se seront évaporées à la fin de l’année !


Les spiritueux réservent des surprises, tant par la richesse de leur histoire que par les innovations qui en font un secteur dynamique, 2022 - The Good Life

5. Single malt

Les amateurs français de whisky seraient‑ils plus exigeants ? Ils restent les plus grands consommateurs au monde de single malts, c’est‑à‑dire provenant d’une seule et même distillerie, considérés plus qualitatifs. Un argument d’ailleurs contestable tant l’art complexe du blend, assemblage de différents types de whiskies de plusieurs distilleries, est porté très haut par certains acteurs de l’industrie. 


Les spiritueux réservent des surprises, tant par la richesse de leur histoire que par les innovations qui en font un secteur dynamique, 2022 - The Good Life

6. La Chartreuse très verte

Pas sûr que les moines aient imaginé un tel destin à l’élixir de 130 plantes dont ils ont le secret depuis près de quatre siècles. Le monastère de la Grande Chartreuse, en Isère, produit pour la première fois en 1764 une chartreuse en bouteille, avant de développer son commerce comme une « liqueur de santé ». La recette n’a pas changé, toujours bien gardée, et le succès n’a jamais été aussi grand, avec environ 1,5 M de bouteilles estimées par an dans ses différentes versions. Elle séduit jusqu’à Quentin Tarantino, qui l’a placée deux fois dans ses films. Et les collectionneurs s’arrachent les vieux flacons : l’an dernier, une Chartreuse verte de 170 ans a été adjugée 46 800 €. 


Les spiritueux réservent des surprises, tant par la richesse de leur histoire que par les innovations qui en font un secteur dynamique, 2022 - The Good Life

7. La vodka des titans

Plus que les autres spiritueux, la vodka illustre sans doute le mieux la rivalité des principaux acteurs mondiaux. Derrière la marque Smirnoff, leader incontesté avec 230 M de litres écoulés en 2019, se trouve le numéro 1 des spiritueux, le britannique Diageo. Derrière son dauphin, la suédoise Absolut (101 M de litres), le numéro 2, le français Pernod RicardLa troisième marque de vodka la plus vendue, Khortytsa (88 M de litres), appartient à Global Spirits, un groupe d’origine ukrainienne, mais dont le siège est à New York.


Les spiritueux réservent des surprises, tant par la richesse de leur histoire que par les innovations qui en font un secteur dynamique, 2022 - The Good Life

8. Jinro, maitre en la matière

Au pays du Matin calme, les soirées sont très agitées ! Plus forts que les Russes, les Sud‑Coréens sont les plus grands consommateurs d’alcools forts au monde, essentiellement de soju local. Traditionnellement fabriqué à base de riz, de pomme de terre, de blé ou d’orge tant la demande est grande, ce spiritueux bon marché, souvent bu pendant les repas, titre entre 20 et 45 %. Pas étonnant que Jinro puisse revendiquer le titre de marque la plus vendue au monde avec 780 M de litres écoulés en 2019 ! 


Les spiritueux réservent des surprises, tant par la richesse de leur histoire que par les innovations qui en font un secteur dynamique, 2022 - The Good Life

9. La France en tête

Il n’y a pas que le cognac, l’armagnac et le pastis ou, encore marginalement, le whisky et le gin pour faire la réputation de la France en matière de spiritueux. Gentiane d’Auvergne, génépi des Alpes ou absinthe de Pontarlier… notre pays recense 44 catégories différentes, qui sont souvent autant d’indications géographiques protégées. 


Les spiritueux réservent des surprises, tant par la richesse de leur histoire que par les innovations qui en font un secteur dynamique, 2022 - The Good Life

10. Les whisky du monde 

Trois nations véhiculent la tradition du spiritueux le plus consommé au monde : l’Écosse, l’Irlande et les États‑Unis avec son bourbon. Aux côtés de ces producteurs historiques, le Japon a émergé et obtenu une reconnaissance internationale, même si sa production reste près de dix fois inférieure à celle de l’Écosse. En plus de l’Inde, historiquement premier pays producteur en volumes, la création de distilleries a touché tous les continents : Australie, Taïwan, Belgique, Allemagne, Finlande, Suède ou encore Israël. Sans oublier la France, qui en compte plusieurs dizaines aujourd’hui : souvent artisanales, elles sont présentes dans toutes les régions, sauf sur le pourtour méditerranéen, à l’exception de la corse Mavela, installée à Aléria, où la douceur du climat contribue à affiner plus rapidement le whisky.


Les spiritueux réservent des surprises, tant par la richesse de leur histoire que par les innovations qui en font un secteur dynamique, 2022 - The Good Life

11. Un rhum bien arrangé

Le rhum est le 3e spiritueux le plus consommé au monde, derrière le whisky et le brandy, et la France en est particulièrement friande. L’étude du distributeur Dugas (sept. 2021) assure que 62 % des Français en sont consommateurs, un chiffre que complète le 10e baromètre Sowine/Dynata : 82 % d’entre eux en pincent pour le rhum contre 75 % pour le whisky. Le rhum ambré reste le préféré toutes catégories, devant le rhum arrangé et le rhum vieux. 


Les spiritueux réservent des surprises, tant par la richesse de leur histoire que par les innovations qui en font un secteur dynamique, 2022 - The Good Life

12. La boule de cristal

À l’occasion de sa dernière étude prospective sur les tendances, le cabinet britannique International Wines and Spirits Record (IWSR) voit le mezcal monter très fort d’ici à 2025. Ce dernier est distillé à base d’agave au Mexique, comme sa cousine la tequila (exclusivement à base d’agave bleu de l’État du Jalisco), qui a connu un essor mondial ces dernières années. Les whiskies japonais et irlandais devraient continuer de croître fortement dans les trois ans, pendant que les volumes de gin et de rhum augmenteraient de plus ou moins 5 %. 


Les spiritueux réservent des surprises, tant par la richesse de leur histoire que par les innovations qui en font un secteur dynamique, 2022 - The Good Life

13. No/low 

Comprendre « no » ou « low alcohol » (0 % d’alcool pour l’un et de 0,5 à 10 % pour l’autre). La première catégorie dépasserait la seconde sur certains marchés des spiritueux, qui revendiquent une forme de « tout‑ou‑rien ». Les boissons prêtes à boire, en croissance continue depuis cinq ans, surfent sur la vague du moins d’alcool. 


Thématiques associées