×
Design 5 questions à Luca Fuso le boss de Cassina - the good life

Horlogerie

Design : 5 questions à Luca Fuso, le boss de Cassina

Depuis trois ans à la tête de l’éditeur de mobilier italien Cassina (qui appartient à l’américain Haworth), Luca Fuso s’appuie sur ses expériences passées dans le luxe transalpin pour faire entrer cette figure du design italien dans une nouvelle ère…

« Food, fashion, furniture, fast cars » … l’économie italienne s’appuie sur ces « 4 F » pour s’imposer sur le marché mondial. Quatre secteurs d’activités que Luca Fuso connaît bien et dans lesquels il a acquis une expérience significative et qui lui ont ouvert les portes de l’éditeur italien Cassina il y a trois ans.

L’interview TGL de Luca Fuso, président de Cassina depuis 2018 :

The Good Life : Comment êtes-vous entré chez Cassina ?
Luca Fuso : J’ai démarré ma carrière dans le marketing auprès de multinationales du secteur de l’agroalimentaire. Puis j’ai travaillé chez Diesel, dont j’ai été le directeur général du groupe responsable de la production et de la logistique, puis j’ai rejoint l’univers du mobilier, d’abord chez B&B Italia, puis Cassina, après un passage chez Ferrari. C’est mon expérience au sein d’importantes marques italiennes plébiscitées par le grand public qui m’a naturellement mené à cette maison.

Design 5 questions à Luca Fuso le boss de Cassina - the good life

The Good Life : Que connaissiez-vous de l’entreprise avant de l’intégrer ?
Luca Fuso :
À l’origine, Cassina était la maison mère de B&B Italia ; j’étais donc familier de cette histoire. Je connaissais les icônes, les œuvres des maestri. À titre personnel, je suis un passionné de design, j’aime vivre entouré de belles pièces, je porte une attention aux détails, j’aime les tapis, les luminaires, tout ce qui rend un environnement agréable à vivre.

Quelle est votre tâche depuis votre arrivée chez Cassina ?
J’ai commencé à étudier le catalogue et j’ai réalisé que les pièces étaient traitées comme un ensemble d’objets autonomes. J’avais l’intuition que ces trésors étaient faits pour être mariés. J’ai alors eu l’idée de développer un concept global de confort, d’élégance, de design pour que les gens puissent projeter ces collections chez eux.

Design 5 questions à Luca Fuso le boss de Cassina - the good life

Quelles pistes privilégiez-vous pour arriver à cette vision holistique de Cassina ?
Nous avons, par exemple, lancé une collection outdoor, mais nous avons aussi développé des collections de chambres, de luminaires et d’arts de la table… Tout ce qui peut contribuer à créer un environnement unique. Chaque année, nous proposons une nouvelle édition de « Cassina Perspective », grâce à laquelle nous livrons notre vision du design et organisons notre pensée afin de mobiliser nos équipes en ce sens.

Design 5 questions à Luca Fuso le boss de Cassina - the good life

De nombreuses marques se tournent vers le résidentiel haut de gamme en meublant, par exemple, des appartements dans le monde entier. Est-ce ce marché que vous visez ?
Oui. L’année dernière, par exemple, nous avons livré un penthouse au Television Centre, un nouvel immeuble haut de gamme, à Londres. Mais nous ne voulons pas donner l’impression que les gens achètent un morceau de showroom ; nous voulons qu’ils se sentent vraiment chez eux. Pour cela, nous travaillons beaucoup les couleurs, les textures et nous développons des luminaires plus décoratifs que techniques. Enfin, nous ne livrons jamais d’appartements standardisés.

Design 5 questions à Luca Fuso le boss de Cassina - the good life

Retrouvez la suite de l’interview de Luca Fuso, dans le N°51 de The Good Life, disponible ici.

Parcours

Luca Fuso, président de Cassina depuis 2018, a une longue expertise au sein d’entreprises italiennes à vocation internationale. Après une expérience en marketing dans des multinationales de biens de consommation, Luca Fuso a passé dix ans au sein du groupe Diesel, où il a occupé plusieurs postes avant d’en devenir le directeur général, en 2004. En 2006, il a été nommé administrateur délégué et directeur général de B&B Italia, puis chef de la division des marques sous licence et des marques propres du groupe Safilo, spécialisé dans les montures de lunettes, avant de devenir chef de marque chez Ferrari, son dernier poste avant sa nomination chez Cassina.


Voir plus d’articles sur le sujet
Continuer la lecture