×
romain-grabowski-retromobile-the-good-life-1

Toys // Motors

Qui est Romain Grabowski, Le nouveau patron de Rétromobile ?

Rétromobile revient à Paris du 1er au 5 février. The Good Life a rencontré son nouveau directeur, Romain Grabowski, dans son garage ! Passionné, jeune et ambitieux, il fourmille d’idées pour faire grandir le plus beau salon du monde dédié aux autos de collection.

Romain Grabowski photographié par Mathieu Bonnevie en septembre dernier lors du concours d’élégance automobile Chantilly Art & Elégance, dans l’enceinte du domaine de Chantilly.
Romain Grabowski photographié par Mathieu Bonnevie en septembre dernier lors du concours d’élégance automobile Chantilly Art & Elégance, dans l’enceinte du domaine de Chantilly. mathieu-bonnevie

The Good Life : Qui êtes-vous, Romain Grabowski ?

Romain Grabowski. J’ai 39 ans et je travaillais depuis douze ans chez Motul (également partenaire du salon Rétromobile, ndlr) Mon objectif était de faire croître la marque d’huiles de moteur et de lubrifiants à l’international et avec l’ambition d’investir dans les sports mécaniques. Il y avait déjà de belles fondations liées aux voitures anciennes et de collection, mais nous avons fait passer la marque à la vitesse supérieure avec des partenariats importants dans le sport : la Moto GP, le Superbike, Les 24 Heures du Mans ou le Dakar.

« Le collectionneurs américains perçoivent notre salon comme un lieu chaleureux mais raffiné et chic » – Romain Grabowski
« Le collectionneurs américains perçoivent notre salon comme un lieu chaleureux mais raffiné et chic » – Romain Grabowski mathieu-bonnevie

La dimension patrimoniale me tenait à cœur dans ce projet qui occupait un tiers de mon temps de travail. Peut-être qu’inconsciemment, j’avais besoin d’un nouveau challenge… Depuis octobre 2022, je suis chargé de tous les chantiers à la tête de Rétromobile, au sein du groupe Comexposium.

TGL : Qu’incarne Rétromobile pour vous ?

R.G. Le salon est un fleuron français du paysage automobile. Nous sommes chanceux d’avoir un tel évènement en France. J’apprécie François Melcion (aux commandes de Rétromobile pendant une vingtaine d’années, jusqu’en 2018, ndlr), je n’ai pas eu l’honneur de connaître Marc Nicolosi (le fondateur de Rétromobile en 1976, qui se tenait alors à l’ancienne gare de la Bastille, à la place de l’opéra, ndlr). L’été dernier à Pebble Beach, j’ai rencontré de grands collectionneurs américains, qui m’ont expliqué percevoir notre salon comme un lieu chaleureux mais raffiné, chic et où il fait bon déambuler, aux stands variés aux décors réfléchis, donnant l’impression feutrée « de pouvoir admirer de belles autos depuis son living room».

Dans le garage de Romain Grabowski

« J’apprécie avant tout les histoires qui vont avec mes autos, ce nest pas à vos lecteurs que je vais apprendre ça ! J’arrive à les entretenir (pour la plupart) moi-même et à toutes les faire rouler : une fierté”. Dans le garage du nouveau patron de Rétromobile… une Fiat 850 Sport première série « Mon père était concessionnaire Fiat, jai grandi avec. Quand j’étais gamin, les Croma et les Tempra m’intéressaient peu. Non, je rêvais de la petite Fiat rouge coupé de lassocié de mon père ! Vingt ans plus tard, il ma appelé pour la vendre. Ce nest quun petit 850 cm3, mais à chaque fois que je la roule, elle me régale ! » Mais aussi la Citroën 2 CV « Cest drôle, cest ma première auto collection. Je l’ai depuis mes 20 ans, je m’étais fait offrir la voiture par mon maître de stage pour qui javais fait un super boulot. » Le Peugeot 204 Cabriolet « L’été dernier, avec ma compagne nous avons parcouru plus de 3 600 km à son bord sans encombre : Suisse, Italie, Corse… Mes autos, je veux quelles roulent toutes ! » Une Renault Rodeo « Je rêvais depuis toujours dune Mehari, mais jai finalement craqué pour le challenger : une Rodeo 4, l’une des toutes premières faites encore du temps dACL, je voulais une couleur pimpante : elle est jaune poussin. » Le Peugeot J7 « Une version plateau assez peu commune, je le restaure. Il servait dans les vignes, la benne sactionne manuellement. Comme je passe du temps dans les brocantes, à chiner toutes sortes de d’objets, il me fallait un utilitaire ancien. » La Renault Estafette Alouette « Une version camping car avec tout l’équipement intérieur, de chez l’équipementier Star, toute équipée d’époque ! » Enfin une Lada Niva (image à la une, ndlr) « Jai toujours mon Niva de 1981 avec lequel jai fait le Dakar Classic lan passé. Une réplique fidèle à celui de mon papa qui y avait participé cette année là ».

Vous avez l’image, je crois qu’ils ont raison ! À Rétromobile, il y a depuis longtemps tous les collectionneurs internationaux. Avec des moyens donc, c’est l’endroit où il faut être pour faire des ventes et surtout pour lancer la saison automobile auprès de tous les amateurs.

TGL : Parlez-nous des salons Rétromobile à venir. Qu’allez-vous changer ?

R.G. Des idées, j’en ai mille, je suis collectionneur et la quasi-totalité de mon temps libre est dédiée à rouler ou à la mécanique ! L’une de mes premières réflexions va aux jeunes : comment les attirer vers ce grand salon international ? Et quid des piéçards, ces célèbres marchands de pièces détachées ? Ils étaient auparavant présents en plus grand nombre au salon. N’oublions pas qu’une grande partie de Rétromobile est be to be : un marchand doit repartir du salon avec des bons de commande signés. Il faut vendre !

La star de cette èdition 2023 sera la Ferrari 250LM (1964) qui pourrait atteindre plus de 25 millions d’euros.
La star de cette èdition 2023 sera la Ferrari 250LM (1964) qui pourrait atteindre plus de 25 millions d’euros. mathieu-bonnevie

Cette année, les grands marchands seront de retour et figureront parmi les 600 exposants de Rétromobile. Côté public, j’ai un objectif clair : que chacun puisse y trouver son compte, se divertir et repartir avec un beau souvenir. Le salon ne doit pas être uniquement élitiste. Tout le défi, donc, sera de conserver l’ADN de Rétromobile sans le dénaturer, mais bien en le faisant évoluer.

Propos recueillis par A.M


Rétromobile
Du 1er au 5 février 2023,
Porte de Versailles, Paris.

Voir plus d’articles sur le sujet
Continuer la lecture