Fabien Voileau

Photo :
Le jeu d’opposition de Fabien Voileau

Avec son appareil 35 mm, Fabien Voileau, photographe autodidacte, soutenu par la manufacture horlogère Oris, parcourt le monde pour y capturer des paysages désertiques, urbains et océaniques.

Inspiré par les street-photographies, Fabien Voileau souhaite transmettre une part d’humain que l’on peut admirer dans La Vie des autres, son premier livre photographique réalisé en arpentant la France et les États-Unis, en passant par l’Australie et le Japon.

Né en 1984, Fabien Voileau a grandi dans la banlieue nantaise. Passionné par l’océan, il passe la majeure partie de son temps à photographier les surfeurs de la côte atlantique. « Plus jeune, je prenais pas mal de clichés avec mes premiers appareils », se souvient- il. À l’époque, il était encore graphiste, mais la photographie prenait déjà une place importante dans sa vie. Pourtant, c’est seulement en s’installant à Paris qu’il se lance.

L’évolution artistique de Fabien Voileau

Son travail a été exposé à Paris ou à Tokyo, et cependant, rien ne le prédestinait à une carrière dans ce domaine. « À mon arrivée à Paris, en 2011, j’ai eu plusieurs propositions dans la publicité. On me laissait une liberté dans mes sujets et dans ce que je photographiais. J’ai compris assez rapidement que cela pouvait devenir un métier. » Passionné par le reportage photographique, il admire le travail de Mark Cohen. « Je me suis toujours positionné comme étant un photographe avec un œil reportage. Réaliser des projets pour Le Monde, puis pour LVMH, je ne m’en lasse pas, il faut savoir se réinventer. »

En nous livrant son cheminement artistique, Fabien Voileau illustre son évolution : « Au début, mon travail était centré sur l’humain et principalement à l’extérieur, dans la rue. Je ne photographiais pratiquement jamais à l’intérieur… Dans mes réalisations, on remarque toujours une jonction entre la mer et la ville. »

Pour évoquer cette rencontre entre deux lieux de vie, il n’hésite pas à mixer les photographies en noir et blanc avec des photographies en couleurs. C’est tout naturellement que cette jonction se retrouve dans son ouvrage.

L’exploration des univers

La vie des autres est un projet photographique réunissant des lieux, des personnes et des ambiances différents. « De la prise de vue à la façon de composer les images, tout est en juxtaposition. L’idée est d’intéresser par des thèmes qui n’ont pas de rapports. Je ne me suis jamais épanoui dans les normes. Je me lance dans l’exploration des univers, et je dresse une liste de personnes ou d’endroits que je souhaitais revoir… »

Résultat de cinq années au contact de surfeurs ou de simples inconnus, le projet La Vie des autres a été soutenu par la manufacture horlogère suisse Oris. À travers le titre, Fabien Voileau souhaitait évoquer la vie, les rencontres et l’amour du surf. Dans la continuité du livre, il nous confie que plusieurs expositions sont en cours de préparation, dans les endroits où ont été prises les images. D’Hossegor à Paris, en passant par New York, le projet a été pensé pour vivre toute l’année. À suivre, donc…

La Vie des autres, photos de Fabien Voileau, textes de Marc Bertinelli, diection artistique Les Others, 144 p., 45 €. fabienvoileaushop.bigcartel.com
La Vie des autres, photos de Fabien Voileau, textes de Marc Bertinelli, diection artistique Les Others, 144 p., 45 €. fabienvoileaushop.bigcartel.com DR

Thématiques associées