×
essai-zero-motorcycles-dsr-feature

Toys // Motors

The Good Test : Zero motorcycles DSR/X, Un maxi trail survolté

Le constructeur californien Zero a franchi un nouveau cap avec son nouveau modèle électrique DSR/X. Puissant, fort d’une belle autonomie et très bien doté, ce maxi trail sait tout faire, même vous donner la banane sous le casque. Pourtant pas toujours évident avec une motorisation électrique.

Pas évidentes, les sensations en électrique ? En tout cas, jamais là où les attend !
Pas évidentes, les sensations en électrique ? En tout cas, jamais là où les attend !

Zero DSR/X : nouveau modèle, sensations inattendues

Certains essais ont une saveur particulière. Celui de la Zero DSR/X en fait partie à plusieurs titres. D’abord, parce qu’il s’agit d’un tout nouveau modèle et qu’ensuite, c’est une moto électrique, avec donc un effet particulier : l’absence de sonorité, de vibrations et souvent de sensations. La DSR/X ne déroge pas vraiment à la règle, sauf que pour le coup, sa conception et sa qualité globale en font une machine performante et sûre, apportant une touche agréable et surprenante.

La surprise vient d’abord de l’esthétique. Visuellement bien équilibrée (un peu plus que sur les images), cette DSR/X bénéficie d’une belle ligne et d’une finition soignée. A bord, la position est naturelle, la selle confortable et la bulle réglable en hauteur.

essai-zero-motorcycles-dsr-x-4

Elle est de plus dotée d’un bel accastillage d’équipements : un coffre de 20 l à la place du réservoir, un tableau de bord dalle TFT, une prise 12 V et deux prises USB, un chargeur intégré et un système très complet d’assistances électroniques rendant la conduite plaisante, dynamique, prudente ou économique. A chaque mode correspond un caractère moteur – Standard, Sport, Rain et Eco – qui régule plus ou moins la vitesse maxi, la consommation, le couple et la capacité de régénération de la batterie. Le premier mode distille déjà une belle accélération, secondé par le nouveau moteur Z-Force 75-10X, développant 75 kW de puissance, soit 100 ch, et surtout 225 Nm de couple. De quoi bien décoiffer !

essai-zero-motorcycles-dsr-x-3

 

DSR/X en mode sport

En mode Sport, les poussées sont fortes et chaque virage saute à la figure du pilote tant la moto accélère fort. Heureusement, le châssis tient bon le pavé et les freins se montrent à la hauteur, notamment grâce au système de couplage de l’avant et l’arrière. Sur les gros freinages, les suspensions à grands débattement montrent un peu leur limite et tendent à faire légèrement louvoyer la machine, sans risque pour autant.

En mode sport, les poussées sont fortes et l’essai en tourisme, intense. quel plaisir d’enrouler dans les courbes !
En mode sport, les poussées sont fortes et l’essai en tourisme, intense. quel plaisir d’enrouler dans les courbes !

Il faut toutefois admettre que le rythme de l’essai s’avérait intense et pas toujours en accord avec le principal usage de la DSR/X : le tourisme. Pourtant, quel plaisir d’enrouler fort dans les courbes, de se catapulter vers le virage suivant et ainsi de suite. Si cette Zero est un trail routier, elle sait aussi se montrer sportive, en silence, en laissant à son pilote toute sa concentration sur la prise de trajectoire sans qu’il ne se soucie de changer les rapports de vitesse dans les bons régimes moteur. Tout l’avantage de l’électrique : ça pousse sur un seul rapport, à tous les étages.

 

Recharger les batteries

Forcément, le mode Standard adoucit la sauce, le mode Rain réduit le couple pour ne pas transpirer sur les routes humides et le mode Eco assure ce qu’il faut, un petit 120 km/h avec des accélérations mesurées pour atteindre une autonomie de 185 km en conduite combinée (ville + route).

essai-zero-motorcycles-dsr-x-5

La batterie ZF 17.3 (pour 17,3 kWh) promet 290 km en conduite en ville et 137 km sur autoroute. Les 80 km effectués à tous les régimes lors de l’essai ont englouti 50 % de la batterie. Avec le chargeur 12,6 kV proposé en option, une heure suffit pour récupérer 95 % de la capacité de la batterie. Sinon, un chargeur rapide 6,6 kV demandera 2 h et un normal, 10 h. Ce sont les lois de l’électrique, mais Zero annonce un plein à 3,56 €, sacré bonus en ces temps où le pétrole flambe et les ZFE poussent comme des champignons.

Zero DSR/X en deux mots et trois chiffres

  • Puissance : 75 kW
  • Couple : 225 Nm
  • Electronique embarquée : centrale Bosch MSC ECU 6 axes, ABS, TC
  • Modes de conduite : 5
  • Batterie : 17.3 kWh (20,9 en option)
  • Poids : 247 kg
  • Prix : 26 775 €
  • Garantie : 2 ans, batterie 5 ans km illimité.

Le petit plus : le mode « Canyon »

D’ailleurs, en parlant de champignons… Avec cette DSR/X, le constructeur Californien ne s’est pas contenté de réaliser un trail routier. Il y a ajouté une petite sauce de fantaisie : le mode « Canyon » pour entrer dans les sentiers battus. Malgré sa stature imposante et son poids frôlant les 250 kg, la belle américaine se tire très bien de ce jeu off-road. Equilibrée, elle révèle une belle aptitude à passer un peu partout grâce à ses suspensions de 190 mm de débattement et ses pneus mixtes Pirelli.

La fantaisie signée Zero ? Le mode « canyon ».
La fantaisie signée Zero ? Le mode « canyon ».

La position debout permet de bien guider l’engin que ce soit sur les cailloux ou dans un mixte sableux. Et cerise sur le gâteau, elle est équipée d’une transmission par courroie renforcée protégée des débris et projections. Un point de plus sur le tableau de l’entretien réduit propre aux véhicules électriques. De quoi amortir un peu le prix de 26 775 €, hors options. D’ailleurs, ces dernières sont accessibles de façon assez étonnante : sur demande, à tout moment et à distance.

Voir plus d’articles sur le sujet
Continuer la lecture